Les Bi-Cyclistes!

Au cours de mes pérégrinations, j'ai croisé du monde, beaucoup de monde.

Et dans la multitude d'âmes perdues dans l'enfer serbe de Guca, nous (les Ptites Poucettes étaient à mes côtés) avons rencontré une bande de français qui faisaient du stop...avec des ptits vélos!

Je vous présente donc aujourd'hui les frères Moullé, qui ont bien pédalé cet été!

Bi-cyclistes

Salut les garçons!
Tout d'abord, afin que nos lecteurs fassent eux aussi votre connaissance, dîtes-nous donc qui vous êtes!

Mathieu, Conseiller Info Energie à Angers : éducation, conseil, formation à la maîtrise de l'énergie dans l'habitat et le transport. Donne une grande importance au voyage.
Frère de Steve et ami d'enfance de Mika, tous 3 partis en stop dans les contrées de la Serbie et Monténégro.

Steve, j'adore voyager mais me sens frustré à la fin de mes voyages, car ils sont toujours beaucoup trop courts...
Je voudrais partir à l'aventure pendant 6 mois / 1 ans, je ne sais pas où encore, quand, comment...A vélo, en stop, à pied, ...?

Comment vos roues ont croisé nos pieds?

Mathieu : Au hasard de la foule Serbe sur le grand terrain de foot de Guça. Des françaises, des auto-stoppeuses... nous ne pouvions que nous entendre. Une bonne soirée passée ensemble.

Steve : A Guca, dans la foule des gens et des fanfares.

 

Vous avez choisi de faire du vélo, le challenge est beau! Mais on veut plus d'info!

Mathieu : Premier "vrai" périple à vélo, en test. Et j'avoue que ça semble être pour moi l'un des meilleurs moyens de voyage. Même si le stop reste à mes yeux le plus intéressant, le vélo permet de vadrouiller un peu partout dans le pays (contrairement au stop), permet de rencontrer les gens, d'avancer assez vite... 

Steve : Seulement 10 jours de vacances. Je voulais mettre à profits ces quelques jours pour me couper totalement de mon mode de vie habituel avec son confort et ses banalités quotidiennes ...
Mon frères et un pote était déjà à Guca (Serbie), j'ai acheté mon billet d'avion et suis parti le lendemain matin. J'ai acheté mon vélo sur leboncoin et suis allé le chercher le matin même, l’ai mis en soute et c'était parti ! Je les ai rejoins et ai retrouvé les joies de parler une autre langue !
On fait de superbes rencontres tous les jours et les serbes nous accueillent souvent chaleureusement : mise à dispo de terrain, d'abris, nous offrent rakia.
Nous traversons à vélo toute la Serbie du nord au sud, traversons le Monténégro en prenant le Train, et le bus parfois pour gagner un peu de temps...Camping sauvage, vrai camping parfois pour la petite toilette...
A ma grande surprise, la Serbie est un pays très montagneux. Avec mon vélo à 5 vitesses, chaque jour est devenu 1 défi : monter sans poser le pied par terre... :)
Retour pour moi vers Belgrade en train et vol jusqu'à Toulouse.
10 jours qui ont bien remplis mes batteries! D'attaque pour reprendre le taf !

 


Qu'est ce qui vous branche donc tant alors dans le fait de voyager?

Mathieu : La découverte, la rencontre, l'aventure, l'expérience de la vie, l'éducation, l'enrichissement, la culture, le dépaysement... Parmi tous ces mots, la rencontre reste le plus important des intérêts du voyage. Autant la rencontre avec des voyageurs qu'avec des autochtones. Finalement c'est ces rencontres qui permettent le reste. C'est pourquoi je privilégie le stop comme moyen de locomotion permettant d'être confronté directement à la population et ainsi découvrir la culture locale, la religion, la langue... Mais le vélo le permet aussi pour demander les directions et parce que le vélo intrigue toujours les habitants de n'importe quel pays, en France ou ailleurs.

Steve : Rencontres, surprises, changement radical du mode de vie, découverte d'autres coutumes, traditions, émerveillement !


Et les petits plus de celui de et été (bon plan, surprise, etc...)?

Steve : Surpris par ce pays, ses paysages magnifiques et ses habitants.

Mathieu : Des montagnes, des montagnes, des montagnes... des côtes des côtes des côtes,
Du bordel à Guça,
Des paysages magnifiques,
Un bon vélo acheté à Belgrade,
Un accueil chaleureux en Serbie qu'on retrouve moins au Monténégro,
Une affluence touristique affreuse sur la côte Monténégrine,
Des prix flamboyant d'un coup en arrivant en Italie.
Difficile de faire du stop ... avec un vélo,
De bonnes rencontres...


Merci à vous deux!

En espérant vous revoir bientôt en France ou ailleurs, à vélo, en stop, ou en trottinette qui sait!

"La vie c'est comme à bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre"
Albert EINSTEIN

Stop de retour

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau