A l'Est, on ne perd pas le Nord.

Art abstrait ou concret, on ne fait jamais un tatouage au hasard. Certains aiment le motif, d’autres en référence à leurs gouts, pour mon cas personnel, il ne s’agit que de représentation d’une idée, d’une philosophie qui me définit, mon idée au gramme de vie.

Pour celui de cet été 2013, réalisé par notre ami Edge (portrait ici), il est la marque de l’Illumination que j’ai eue lors de mon dernier baroudage. Et comme je suis généreuse, je vais partager ce que j’ai appris, compris, et décidé de mettre en application tout au long des heures, des jours et je l’espère des années à venir.

Lorsqu’on me pose la question de ce que représente ce tatouage, je commence toujours par demander (et un bon nombre d’entre vous y ont eu droit) : « qu’est-ce que toi tu vois ? ».
N’étant pas une grande adepte de la pensée unique (mais j’en ai une pour mes professeurs de lettres et de philosophie que j’ai souvent combattu quant à l’interprétation…), je préfère vous laissez exprimer ce que vous y voyez en premier, car mes idées n’auront pas la prétention d’être vraies pour tous, et que j’adore vous voir réfléchir par vous-même !

Cette page de moi se lira, comme on en a l’habitude en Europe, de gauche à droite.

 

Tatouage Balkans

Commençons par le début : il s’agit bien de la courbe sinusoïdale représentant un électrocardiogramme. A l’image de la vie, elle est faite de hauts et de bas. Mais elle ne revient pas en arrière. Elle continue sa route, droit devant.

En suivant cette ligne de vie, nous rencontrons un point, comme un gros carrefour auquel plusieurs options s’offrent à nous. Ces points seront aussi nombreux que les  inspirations que vous prendrez durant votre vie entière. Conscient ou non, vous faites un choix à chaque mouvement, et que même dans l’absence de tout mouvement ou choix, vous contribuez à vous mener quelque part.

Aller quelque part, ou plus simplement être quelque part, quelqu’un, c’est ce que nous voulons tous.
Nous ne devons pas le vouloir par pression sociale mais pour être en accord avec soi-même, seul moyen à mon humble avis d’atteindre ce qui ressemble le plus au bonheur dans le sens étymologique du mot, à savoir l’aboutissement d’une construction.
Voyez-vous plus belle construction que celle de sa personnalité, son âme et sa vie ?

Et parce qu’il  arrive qu’on puisse se perdre dans les méandres de la vie, j’ai aussi parfois besoin de ma boussole, afin de ne pas perdre le nord (au sens propre comme au sens figuré Sourire ).
Elle est couplée avec une rose des vents, instrument utile quand on aime, comme moi, avoir les deux pieds dans le même bateau.
Ces deux outils n’indiquent pas les inscriptions « officielles » que l’on s’attend à trouver sur eux.

Ni nord, ni sud, ni sirocco, ni levante, parce que dans mon monde la seule direction que vous devez suivre, c’est la vôtre.

 

"Le besoin inexprimé que ni la terre ni la mer n'avaient comblé,
A présent, Navigateur, cherche le au bout de tes voiles..."
Whitman

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

1. laure Sam 11 Jan 2014

j'adore la description que tu as fait de ton tatouage !!!

2. funckybrewster (site web) Lun 13 Jan 2014

Merci madame!

Vivement le prochain hein ;)

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau