Retrouvailles planantes stambouliotes

Dimanche 10 mai 2015 :

Après trois jours à vivre dans l’aéroport Sabiha Gokcen (voir le billet précédent), je dis au revoir à mes nouveaux camarades, les vendeurs du Burger King où je dormais, le vendeur de simit avec qui je refaisais le monde, la dame-pipi qui m’a aidé à me refaire ma couleur, les douaniers avec qui j’avais bu un thé, et je vais passer les contrôles de sécurité.

Je suis excitée et stressée à la fois.

Si j’étais déjà partie accompagnée d’Estelle, une amie, en mars, là, c’est encore plus important : il s’agit de la meilleure de toutes, et la pression est d’autant plus intense que ce voyage est son cadeau d’anniversaire…je prie donc pour qu’elle prenne un peu gout à la Turquie pour ne pas être déçue…et que tout se passe bien dans notre semaine auto-stoppesque à deux!

Et bien entendu, je n’évoque pas la pression que j’ai face à la famille C. s’il arrivait malheur à leur petite madame…bref…voilà exactement pourquoi je préfère partir seule : je ne suis responsable que de moi !

Les minutes s’égrènent, l’appel pour embarquer commence à s’afficher et…toujours pas d’Audrey…elle à embarqué à Lyon et nous devons nous rejoindre là, à l’embarquement du vol Istanbul-Nevsehir…et elle n’arrive pas.

Avoir peur, c’est bien, paniquer…ça sert à rien. Et puis…la vie nous donne toujours tout quand il le faut, non ?Et c'est sur cette réflexion que je vois une brune essoufflée arriver vers moi ! Youhou pile à temps pour monter dans l’avion.

Img 1933

Les portes se ferment et nous entamons notre route jusqu’à Nevsehir où nous atterrissons à la nuit tombée. Un petit bus nous emmène jusqu’au village de Görème, au milieu de la Cappadocce, et mes pas se souviennent de la route pour Kose Pansyon, où j’avais séjourné il y a un an.

Img 1941

Nous montons poser nos affaires, allons faire quelques courses au centre, flânons dans les rues et  remontons sur le toit de notre pansyon pique-niquer (elle découvre le plaisir de la pogaca) sous les étoiles de Cappadoce avant de nous emmitoufler dans nos duvets pour…une très courte nuit.

autostop voyage istanbul Turquie Goreme Cappadoce nevsehir

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau