Premier pas kirghizes

Jour 41 bis : Mardi 28 juin

Le bâtiment de la douane derrière moi, le second contact avec la population kirghize est aussi bon que le premier : le petit changeur de monnaie me donne même l'adresse de ses cousins à Bishkek, au cas où!. 
Ils veulent échanger et partager ici. Je frétille toujours!

Résultat le stop est simple, j'indique Jalal Abad, parce que je trouve le nom rigolo et...le couple qui s'arrêtent y va. Sans que je comprenne quoi que ce soit me voilà avec un samsa dans une main et l'ayran local dans l'autre à essayer de faire des gestes pour communiquer avec Yildiz et son frère. Une chance que leur langue ressemble pas mal au turc grâce aux racines communes.

20160628 141520

Un petit vieux et ses petits-fils, et un fonceur en mercedes plus tard, je me dis que je vais continuer encore...

Alors que je marche une voiture avec deux types un peu bizarres...le passager me parle turc, je lui réponds. Il baisse ses lunettes quand je lui dis que je suis française et me demande où je vais. Au culot, je lance un petit Bishkek...lui et son cousin aussi, hop je grimpe.

2016 06 29 04 27 15 214

Quel bonheur de pouvoir communiquer aisément!! Doublement puisqu'il parle quand même un peu anglais.

Lui est chanteur, de retour de tournée (je prie pour retrouver mes notes mais il me manque un cahier pour partager ça...), et nous avons roulé pendant 10h, mes yeux émerveillés après chaque lacet, ou légérement flippés dans le tunnel de la mort, illuminés par la lune qui se reflète dans les neiges éternelles, et à moitié fermés quand j'arrive dans une auberge de jeunesse à 3 heures du matin.

Une vague histoire relou avec un chauffeur de taxi a fait que j'ai  du déranger un couple, plus ravi de pratiquer l'anglais que d'autres affaires, pour arriver à bon port. 

Mais au moins à 4heures, je dors!

 

voyage autostop

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau