Mariage pluvieux, mariage heureux!

02 novembre.

Un dimanche pluvieux ça se passe…comme tous les jours : on joue aux cartes, on boit du thé, on fume, on pêche, on prépare à manger, on joue aux échecs, on chante, on papote…et on tente une sortie nature avec mon guide préféré pour se promener dans les canyons, voir le chateau et la tombe de Zeynel Bey en face de nous.

Dscf9799 snapseed

Et après une bonne douche chaude, on se fait tous beaux car ce soir c’est mariage !

Si ma première impression en entrant dans cette grande salle impersonnelle était plutôt négative (le côté dorures et paillettes clinquantes n’étant pas trop ma tasse de çay), la joie ambiante est contagieuse, et je suis agréablement surprise sur le déroulement de la soirée.

Déjà, il n’y a pas d’invitations, ni de listes d’invités. Vient qui veut, il sera toujours bien accueilli. Bien sûr les femmes sont assises à gauche de la pièce et les hommes à droite (et ils tolèrent que je sois assise au milieu de mes hommes ;) ). On s’installe, et la musique a à peine commencé que tout le monde se retrouve sur la piste ! Ici on danse à l’image de la façon de vivre : Ensemble ! TOUS ENSEMBLE.

Des enfants se trémoussent à contretemps au milieu de la piste, et moi je reste seule sur ma chaise le temps d’apprendre les pas.

Je joins mon petit doigt à ceux de mes voisins et hop. Je décrocherais au changement de rythme…laissant tous les convives à leur belle et grande ronde jusqu’à l’arrivée des mariés.

On déroule le tapis rouge des escaliers aux trônes, le chemin étant aussi bordé de lampions à étincelles, on tamise l’éclairage et les mariés descendent sur l’air de Titanic. Assis sur leurs trônes respectifs, ils répondent « Evet » aux traditionnel discours de l’officier de l’état-civil.

Ils viennent danser seuls, puis tous le monde les rejoint pour une nouvelle ronde jusqu’au clou de la soirée : le « golden time ». Une écharpe chacun autour du cou pour que ceux qui le souhaitent y épingle or, chèque, billets.

Une dernière danse, trois petits tours et nous partons.

Et le retour à Hasankeyf se fait dans les rires, les danses sur le bord de route, et les chants kurdes. Une berceuse parfaite.

autostop voyage Turquie pluie HasanKeyf jeux mariage danse

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau