Le temps c'est de l'argent. Ou pas.

Jour 30 : Vendredi 17 juin 2016

Ce matin, le gérant me demande de payer mes deux nuits. Au moment où il m'annonce le prix en som, je tique un peu...la nuit est censé être à 6$ et si je fais le change ça fait bcp moins que demandé.

Il me dit que non. Je lui dis que j'ai changé 40 dollars hier, j'ai mon reçu, et que là il me demande la même somme donc ça ne va pas. Il me regarde avec de grands yeux effarés : Où avez-vous changé vos dollars?
Ben à l'aéroport, à la banque.

Et là...il m'engueule presque : mais il ne faut pas, il faut aller au marché noir!!! Le cours est 3 fois plus élevé!
Je lui dis que je m'en fous, j'ai pas envie de me faire choper par des flics ou des racailles...et là il m'explique que tout ce que je vais payer est indexé sur le cours du marché noir...

Pardon???? Alors à quoi servent les banques???! Resulat mes 40 dollars n'en sont plus que 13... Une fois payé l'hotel...il ne m'en reste donc qu'un!

C'es avec ça en poche que, ne pouvant utiliser une carte de crédit étrangère en Iran-j'ai vraiment besoin de liquide, et donc de dollars à changer au marche, je pars en chercher.

Or, il n'y a que 6 ATM qui acceptent les cartes VISA dans la capitale...et ils sont vite dévalisés après les ouvertures.
Je commence donc par l'hôtel international...un message en cyrillique apparait. J'en déduis que ça ne marche pas. Je passe au second hôtel...même chose. (Les touristes sont des lève-tôt ici!)

J'en profite pour visiter cette église...

2016 06 17 14 37 58 786


Je trace sur une des banques...contrôles d'identité, ma carte ne marche pas. Je passe à l'ambassade française qui m'engueule  : j'aurais du savoir que les CB marchaient peu dans ces pays et prendre le liquide avec moi. Connard, je vais pas me trimballer avec 1000 dollars sur moi! E m'engueuler ne me donne pas de solution...
Autant vous dire que ma relation avec les fonctionnaires française ne va pas aller en s'arrangeant.

Le flic à l'entrée (un ouzbek hein, faut pas déconner), me dit, qu'il y a une banque qui peut m'aider...De l'autre côté de la ville. J'y vais, elle parle anglais...dieu merci....et me dit que oui, avec ma cb, elle prend une empreinte et ils me donnent mes dollars.

Sauf qu'elle m'indique que ma CB ne marche pas. Du tout. Ce qui explique peut-être les mesaventures de la journée.
Je rentre à l'hôtel dépitée.
J'achète du pain et deux pommes avec mon dollars et j'appelle une amie.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau