Journée intense et pleine d'émotions!

Mercredi 13 mai 2015 (suite) :

Nous quittons le sommet du Mont Nemrut et rentrons à la pansyon de Murat où le petit-déjeuner nous attend. Un régal grâce auquel nous faisons le plein d’énergie car nous ne le savons pas encore mais la journée s’annonce intense !

Img 2097

Nous disons au revoir à la famille de notre hôte et nous grimpons dans un dolmus qui nous redescend sur la route principale. Si l’année dernière avait été facile grâce à ma rencontre avec Karena, Muslum et Nazim, qui sont désormais des amis, aujourd’hui…c’est plus dur…

Le soleil est chaud, et les voitures…sont pleines !!! Toutes !!! Nous marchons donc…longtemps…et si c’est agréable dans les pentes…les côtes nous paraissent interminables.

Jusqu’à ce monsieur et son pick-up qui nous délivre après une longue heure en pleine chaleur. Nous découvrons lorsqu’il nous dépose à destination…qu’il a dépassé la sienne depuis longtemps. Je ne me remettrais jamais de cette générosité et aide turque !

La seconde étape va consister à embarquer sur un ferry pour traverser le fleuve que nous apercevions ce matin depuis le Mont Nemrut : le mythique Euphrate !

Igp7130

Une fois à bord nous papotons avec quelques curieux de voir deux jeunes femmes perdues par ici, nous prenons des selfies vachement drôles et hop nous posons la basket de l’autre côté !

Une pause pipi s’impose, pendant que les voitures débarquent et s’engagent sur l’unique route qui quitte ce lieu. Pas d’inquiétude pour nous, d’autres arriveront lors de l’aller-retour suivant. Ce qui nous laisse une demi-heure que nous décidons de rentabiliser en commençant à marcher.

20150513 111929

La route creusée entre deux parois rocheuses nous parait interminable…l’ombre, inexistante…et les voitures n’arrivent pas. Nous jouons à grimper sur les murs ocres recouverts de coquelicots le temps d’une séance photo…et les voitures n’arrivent pas.

 

Igp7146

Igp7136 snapseed

Nous repartons, pleines de motivation et attaquons la côte douloureuse, et les voitures n’arrivent pas. Nous nous planquons sous un petit pont qui enjambe la route pour nous abriter sous son ombre…et les voitures n’arrivent pas. Nous échafaudons toutes les hypothèses : pause repas ? plus de voitures ? fermeture du ferry pour la journée ? cap(ot) d’invisibilité…et les voitures n’arrivent pas !

Ce n’est qu’une heure et demi après notre départ de Feribot que nous entendons un bruit de moteur ! Mirage auditif ? Suivi d’un mirage visuel ? Non enfin, le service à du reprendre…la première ne sera pas la bonne, et la seconde nous passe sous le nez. Nous attendons la 3ème depuis 5 minutes quand nous voyons la seconde arriver en marche arrière : à son bord deux petits jeunes, une liasse de billets surprenante que nous espérons destinée à un garagiste pour réparer l’épave dans laquelle nous montons et qui nous permet d’arriver à Siverek !

Une pause s’impose : gâteaux, chips et beaucoup d’eau (dont nous offrons la moitié à un couple d’handicapés) et le temps pour A. de découvrir les tenues locales des kurdes de Turquie, et le plaisir de voir des charrettes tractées par des ânes en pleine ville.

Igp7153

Un bus scolaire s’arrête à notre hauteur, les enfants veulent tous nous parler et le chauffeur prend le temps de nous laisser échanger en turc et en anglais, avec une série de photo tous ensemble !

Et puis…on continue, trois km de camionnette plus tard grâce à un jeune homme charmant qui nous offre le thé, nous finissons par atterrir dans la voiture de deux membres du HDP de Diyarbakir. Ne parlant que turc, Audrey décroche et en profite pour dormir (on est debout depuis 3h du matin, elle l’a bien mérité), pendant que je veille sur nous en faisant la conversation.

Diyarbakir est enfin devant nous, et Ergin nous fait changer de voiture pour nous emmener à la sortie de la ville en direction de Batman.

Nous sommes alors en train de marcher sur le trottoir, qu’une voiture s’arrête à notre hauteur, remplie d’hommes, d’une cinquantaine d’années, et l’un deux insiste pour nous donner sa carte en nous disant que s’il nous arrive quoi que ce soit, si on a besoin de quelque chose, on l’appelle. Je vous ai dit que j’aimais ce pays ?

Ils continuent leur route quand cette fois, c’est un camion et son chauffeur qui nous accostent. Un vieux monsieur à grand sourire…nous décidons d’accepter ! Et nous avons bien fait !

Img 2115

Nous attendons de voir si le pare-brise finira plus brisé que paré, tout en étant en classe de kurde/turc – il a décidé d’initier Audrey – et c’est quasi bilingues que nous descendons dans une rue de Batman à grand coup de à bientôt et merci pour ce moment extra.

20150513 153426

Le camion à peine parti, je réalise que j’ai laissé ma sacoche appareil photo dans la cabine…et c’est sous le regard médusé des passants que je cours le plus grand sprint de ma vie pour rattraper le camion…tout en essayant de ne pas perdre A.

La sacoche dans mes mains, j’essaye de reprendre mon souffle et de me remettre mon cœur à un rythme plus proche du métronome que de la crise cardiaque et nous pouvons continuer notre route…longue route à pied pour traverser Batman et lever à nouveau nos pouces vers la pancarte qui indique le village de mon cœur : Hasankeyf !

Nous voilà prise en charge par deux gars rigolos et A. peut s’en mettre plein les yeux lorsque nous commençons à longer le Tigre et que les vestiges de la vieille cité de 12 000 ans apparaissent sur la falaise qui borde le fleuve.

Le soleil de fin de journée nous accueille devant la tombe de Zeynel Bey et c’est ainsi que nous rejoignons le centre du village où je retrouve amis et famille.

Img 2116

Igp7158Le vin à rendu notre photographe aussi flou que la photo...

La soirée à l’Hasankeyf Teras Cafe & Restaurant, où Fevzi nous nourrit et nous loge est douce. Et alors qu’Audrey est bien installée dans l’une des grottes, je m’endors bercée par le son du Tigre qui ronronne en contrebas.

autostop voyage Turquie Nemrut HasanKeyf Batman Diyarbakir Siverek

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

1. funckybrewster (site web) Jeu 03 Déc 2015

Ravie qu'elle vous plaise, vivement la prochaine!
Et que nos vies soient remplies d'aventures de chaque instant!

2. chantal Mar 01 Déc 2015

Vraiment bien comme aventure.....gros Wow. BOn voyage

3. sassot Claude Lun 09 Nov 2015

merci ma belle ! grâce à toi nous pouvons imaginer la Turquie sous une image plus réelle et plus conviviale !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau