Taipei

Des Hobbits en scooter!

04 janvier 2015

Après avoir fait ma valise…en ayant presque eu peur que tout ne rentre pas, nous décidons avec mon neveu, d’aller au cinéma voir le Hobbit 3, en chinois-anglais !

Pour s’y rendre, nous prenons le scooter ! Le soleil tape, le vent dans le casque, les centaines de scooters qui nous suivent et…le parking sur 4 niveaux réservé à ces véhicules !!!

 

Mais, toutes les bonnes choses ont une fin : et les câlins-bisous-à-bientôt sont difficiles. Vous vous en doutez, j’ai encore pleuré !

Mon gros 4x4 luxe me dépose à l’aéroport et je n’ai plus qu’à monter dans mon avion pour Dubai, où j’atterris dans quelques heures, après le survol de beaucoup de pays !

Du bleu partout!

02 janvier 2015

Une journée farniente où je reprends mes reflexes de bonne ménagère et où on essaie de redonner un aspect humain à l’appartement après y avoir vécu à douze (et plus) !

Lessives, vaisselles, organisation etc…et puis on goûte à la délicieuse cuisine de la maman d’Yi Shan et sa soupe de courge qui a fait des étincelles sur mes papilles et dans mon ptit cerveau ! Avec du poisson et des légumes…on a enfin tout bon !!!

2015 01 01 23 25 26 snapseed

Elle m’offre aussi une parure composée d’un bracelet et d’une paire de boucles d’oreille, cœur et serrure bleus et noirs, qu’elle a confectionnée pour moi. Elle rentre dans son île aujourd’hui. Un gros merci !

Et puis mes deux z’amoureux m’emmènent dans un quartier particulier : ici on peut acheter tout ce qui touche à l’électronique…même à minuit…même au black.

Bref, je trouve un joli z’ordi, bleu roi…ce bleu…encore !

Et premier de 2015

1er janvier 2015

Tout le monde s’est donné rendez-vous à l’appartement pour stocker les valises et profiter des quelques heures qu’il reste aux français avant de rentrer au pays.

Et puis, par vague, ils partent : Perrine, Victor et Pascale d’un côté, Claude, Rainer, Michèle et Agnès de l’autre, une dernière embrassade, des picotements d’œil, et on se dit à bientôt, on se reverra vite sur le sol français.

Bye bye les neveux et nièce (mode frère et soeur activé) :

Picsart 1420110195511

Je suis la seule à rester avec le couple de jeunes mariés et la maman d’Yi Shan : on range les chambres et je retrouve enfin celle des invités !

Dernier jour 2014

31 décembre 2014

Une matinée grassouillette, alors l’après-midi, on décide d’aller visiter le Temple de Longshan.

Et ce fût la plus forte de mes expériences : je demande à Yi Shan de « m’apprendre » les rituels de prière. Je vous en fais le détail ici : Rituel Bouddhiste à Longshan .

Et puis il faut rentrer, il est l’heure pour les autres français de faire leur derniers achats, et pour cela rien de mieux que le marché de nuit.

Une fois fini, tout le monde se retrouve au centre-ville pour admirer le feu d’artifice qui illumine la tour 101 au dernier coup de minuit.

Petit clin d'oeil : le choix de la musique fût facile...c'est le morceau que jouent les camions-poubelles de New Taipei pour annoncer leur passage TOUS les jours...pendant TRES longtemps, et TRES fort...ils nous ont rendu dingues!

Des bisous, des vœux, et une boisson (non)alcoolisée à l’hôtel avant de se dire bonne nuit.

2015 01 01 01 17 05

Et bonne année.

On se réchauffe à la source!

28 décembre 2014

Aujourd’hui, tout le monde est détendu et à la pêche ! On prend ce qui est devenu une habitude : on jette nos sacs à l’arrière du van et on prend place dans notre bus.

Cette fois nous partons trois jours et deux nuits sur la côte Est.

Les paysages sont agréables, et la présence de l’eau que j’aime tant me ravi ! Mon regard se perd dans l’océan au gré des virages de la route côtière.

Notre chauffeur nous invite à descendre, et nous nous retrouvons devant un hôtel. Mais pas celui où nous passerons la nuit ! Ici nous allons…nous baigner ! Dans des eaux à quasi 40°C !

J’attrape mon maillot de bain, ma serviette et presse mes camarades à entrer.

Nous sommes cependant stoppés net au niveau des portillons…ici les bonnets sont obligatoires ! Oui, oui, souriez à imaginer ma tête de belette ! Langue tirée

Une fois équipés selon la tradition, nous entrons, ou plutôt nous sortons en direction des bassins. L’île est réputée pour ces sources d’eau chaude et…maintenant je comprends pourquoi.

Sources9 snapseed

Un vrai bonheur…et nous allons barboter pendant des heures ! Passer du sauna au bassin à 39°C, des pierres sèches à celui à 41°C. Essayer toutes les formules de la colorthérapie, le bain de boue (un petit air de Pammukkale) et tous les jets massant par-devant, par-derrière, bulle du dessous et pluie du dessus…Et puis…et puis le toboggan !!!

Sources13 snapseed

Sources6 snapseed

Même pas peur on se retrouve entre enfants (sisi, je suis au même niveau que mes trois neveux à ce moment-là !) et on se lance à toute vitesse dans le tourbillon de couleur, en laissant les mamans et tantes de mes trois comparses frissonner pour nous.

Après quatre heures en mode thon sirène, on file se sécher pour faire un tour en ville, après un passage obligé par le McDo (Claude…si on avait pu penser un jour que tu exigerais d’y aller !!!), nous flânons dans les rues d’Yilan. Et comme ici, tout tourne autour de l’eau, on y replonge nos pieds…qui se font dévorer !

Le Fish Spa en extérieur est ici totalement banal !

Mais…si je suis du genre téméraire, je suis aussi du genre chatouilleuse ! Alors je souffre !!! Ces petites choses qui viennent manger mes peaux mortes (la question de savoir s’ils nous servent les mêmes le soir au restau nous effleure…) ont raison de mes nerfs. J’ai du mal à maintenir mes pieds sous l’eau. Mes abdos travaillent dur quand les hordes de « sardines » essayent de se faufiler sous mes pieds ou entre mes orteils !

Après avoir fait rire tous les chinois venus perdre leurs peaux, nous découvrons enfin l’endroit où nous allons passer la nuit. Et quel endroit magnifique ! Un immense gite sur trois étages avec une belle salle commune : avec la télé pour les neveux et des jeux pour Jun Mei, mais surtout…une cuisine pour moi !!!

Quartier libre, Night market = recherche d’ingrédients pour me faire mon petit repas maison !

Ici, l’anglais…y’a pas Déçu. Je fais donc ce que je peux pour demander/comprendre ce que j’achète et je rentre à la maison préparer mon plat test…avec une bière !

2014 12 28 20 59 13 snapseed

Autour du Soleil et de la Lune

26 Décembre 2014

Le corps est détendu quand il faut reprendre le bus, qui prend la route des montagnes, route sur laquelle notre première étape est une distillerie de cet alcool de vin dans le village de Puli. A l’étage un musée raconte comment il a été découvert, et la récupération de la main d’œuvre peu chère qu’offrait les peuplades locales. Un bref inventaire nous explique qu’il existait une quinzaine de tribus aborigènes, qui ont quasi disparues. Le peu de culture à ce sujet offerte aux touristes se limite à des « villages » montés de toutes pièces pour raconter la vie d’antan.

Nous quittons la distillerie sur un air de violon pour rejoindre le monastère de Chung Tai Chan, et c’est devant ses immenses murs que nous nous garons.

Dscf0300 snapseed

Je prends mon plan, erre quelques instants dans les galeries remplies de bouddha, de dieux de la guerre gigantesques et de monstres rouges, avant de retourner à l’air libre pour flâner dans les jardins. J’aperçois une sorte de palmeraie, et m’organise pour aller m’y perdre quelques instants avant que le groupe ne revienne.

2014 12 26 10 55 38 snapseed

2014 12 26 11 25 29 snapseed

Un nouvelle période de roulis motorisés qui m’endort et nous voilà arriver devant un paysage qui fait du bien après l’urbanisation de Taipei : le lac du Soleil et de la Lune.

Nous visitons tout d’abord le temple de Confucius, coloré, avec des sculptures si détaillées que c’en est étourdissant à regarder !

Dscf0309 snapseed

Puis, un petit village, charmant, au bord de l’eau, où nous déambulons et en profitons pour gouter des petites choses sucrées : ces boules à la noix de coco et au sésame font plaisir à mon palais ! Et le ressac de l’eau sur les marches de la place principale achève de me ressourcer !

Dscf0311 snapseed

Dscf0313 snapseed

Je sombre, me laissant bercer jusqu’à Taipei.

Resto rétro et Raibow village

25 décembre 2014 :

Ce matin je suis motivée : on part deux jours et on m’a dit que nous allions faire un tour en montagne : treillis, tongs et chaussures vont enfin pouvoir me dégourdir les jambes !

Mais nous commençons par un long trajet dans notre minibus préféré et la matinée se passe au calme, à l’abri de la pluie à rouler en direction de Taichung.

Le premier arrêt est fait pour…manger.

N’en ayant aucune envie, je me contente d’un jus de fruit funcky, et profit du charme du restaurant. L’intérieur est construit comme si nous étions dans une rue des années 50 bordée de ses échoppes typiques au décor vintage, comme le barbier, le cinéma et bien d’autres avec tout le mobilier d’origine, on s’y croirait !

Dscf0288 snapseed

Un autre stop nous fait découvrir un monde hallucinant ! Quelques maisons regroupées ont été « customisées ». Malgré les nuages menaçant, ça pique les yeux : du rouge, du jaune, du rose, des poupées, des coquillages, des dessins comme peints par des enfants devant, à droite, sur les murs, les toits, les portes…partout.

Dscf0280 snapseed

Et puis un homme, en combinaison moulante multicolore et casque de Bioman joue du yukulélé !

Ici c’est le Rainbow Village, et c’est celui que l’on surnomme Rainbow Grandpa, Huang Yung Fu de son vrai nom qui a décidé de mettre de la couleur sur les murs gris de ce quartier destiné aux vétérans. Avec sa petite pension et sa grande volonté, il a recouvert les murs de dessins primitifs et positifs.

Aujourd’hui, comme presque tous les jours, Bioman Arlequin, un street perfomer, amuse les touristes avec sa petite guitare. Il pose avec tous, prenant le temps d’une dance, d’une chanson, et d’un selfie, lui qui a le temps car il le consacre uniquement à apporter de la joie et des rires aux gens qui passent

Dscf0279 snapseed

.

Et c'est tant mieux parce que par ici, tout est gris! Même les églises sont entourées de barbelés!

Dscf0282 snapseed

Le dernier trajet nous dépose devant notre hôtel à Taichung, chaque binôme récupérant sa chambre et ayant quartier libre jusqu’au lendemain.

Pour ma part, balade à pied dans les rues détrempées ou je discute avec un français, petit restaurant en tout tranquillité, et nuit apaisée…avoir un vrai lit après une semaine de parquet…ça ne fait pas de mal !

Régime asiatique, Taipei 101, Noel

24 décembre 2014 :

Un nouveau restaurant nous attend à midi. A partir de ce jour, je vais m’abstenir au maximum et passe donc le temps du repas à prendre l’air, discuter et observer. La nourriture ici est un peu…compliquée. Tout est soit frit, soit poché, soit bouilli dans une sorte de bouillon (les fameux hot pot)…et au final tout a le même gout…voire pas de gout du tout. Et vu la fréquence où les autochtones se restaurent (en moyenne toutes les deux heures), mon estomac, mon corps et mon esprit saturent, je refuse de me forcer à manger quand je n’ai pas faim. Et comme en plus, on ne peut pas dire qu’on soit ultra actifs….je n’ai pas faim du tout ! Et si en plus c’est fade…

Bref, quand tout le monde à la peau du ventre bien tendue, nous choisissons chacun l’activité qui nous intéresse.

Pour ma part, c’est la Tour 101, vers laquelle nous nous dirigeons avec Pascale et mon neveu et ma nièce, Victor et Perrine.

2014 12 20 16 24 47 snapseed

On achète nos billets, on se met dans la file qui correspond à nos numéros (organisation asiatique optimisée) et…on pénètre dans le fameux ascenseur le plus rapide du monde. 37 secondes pour s’envoyer en l’air…et arriver au 89ème étage. Mes oreilles s'en souviennent encore!

Et puis nous voilà lâchés dans l’observatoire, irrésistiblement attirés par les grandes baies vitrées qui nous offrent une vue à 360°.

Je découvre un nouveau Taipei, tout aussi pollué qu’en bas, mais avec de nouvelles perspectives : la proximité des montagnes verdoyantes, les méandres des fleuves qui la traversent, et les quartiers eux-mêmes…j’ai une pensée pour ce film que tout le monde a vu : Le Cercle des Poètes Disparus ; il suffit, et faut, parfois juste de modifier son angle de vue pour que tout change.

2014 12 24 17 25 45

Nous sortons à l’étage du dessus, perché à 391 mètres du sol, mais le vent froid à raison de nous, vite, vite nous profitons de l’espace vidéo qui diffuse un film racontant la construction de la tour pour reprendre des couleurs : 101 étages, et 5 sous-sol, sa grosse boule de 660 tonnes est suspendue au 91ème et sert de point d'équilibre au batiment pour stabiliser la structure qui lutte contre les vents violents et les mouvements du sol. Nous admirons le musée des coraux et prenons à nouveau l’ascenseur fusée pour une redescente sur terre.

2014 12 24 16 57 52 snapseed

Nous devons rejoindre le groupe pour un tour en ville le soir. Un nouveau centre commercial avec un nouveau repas non-diététique avalé pour ma part sur les marches d’un métro, à regarder les étudiants investir les couloirs et à ma gauche un groupe de vingt travaille la guitare, à droite, d’autres font du hip hop, et les derniers du sport. Un peu de bon temps avant de rentrer à la maison.

Dscf0267 snapseed

Et puis la foule, rassemblée sur la place au-dessus, autour d’un grand sapin de Nöel et d’une scène en mode karaoké J-Pop.

Dscf0269 snapseed

Je fends la foule en courant, avec une énorme envie de remonter le temps qui bizarrement me parait passer trop vite finalement, et je  retrouve des bouts de famille, le temps d’une danse qui amuse les asiatiques et on rentre continuer de vider les bouteilles de Saint-Emilion.

Joyeux Noel !