Dublin

24h, 4 pays, 3 fuseaux horaires

Lundi 20 avril :

Planning du jour : (mon conseil : toujours avoir la banane)

Picsart 1429498010439

Bus : 3h30-04h00
Attendre 2h30 à l’aéroport de Dublin


Avion : Dublin 06h50-10h00 (décalage horaire -1h)
Attendre à Genève 4h (en profiter pour récupérer son duvet et son couteau auprès de l’entreprise pour qui je donne des cours de FLE)

Avion : Genève 14h30-18h00 (décalage horaire -1h)
Attendre à Istanbul 5heures

Avion : Istanbul 23h40-03h00 (décalage horaire -1h)
Attendre à Tbilissi que les bus démarrent à 7h du matin…

Prévoir de mourir gentiment sur la pelouse en plastique du hall de l’aéroport.

Les GPN en Irlande 6

Dimanche 19 avril :

La journée était prévue libre, mais bon nombre d’étudiants ont voulu aller à Howth, un petit port sur une presqu’île au nord de Dublin où il n’est pas rare d’apercevoir des phoques.

Nous restons en ville avec Myriam pour assister avec des étudiants à une messe, et trouver une église catholique fut presque un parcours du pénitent, ici on est anglican ! Après avoir résisté à l’endormissement, au vu de l’énergie dont faisait preuve le prêtre, nous allons vers la gare où nous avions laissé David Hugues quelques jours plus tôt, pour prendre le train pour Howth.

Et c’est un mignon petit port de pêche envahi de touriste que nous découvrons. Heureusement, les paysages sont extraordinaires et nous commençons l’ascension des falaises sous un soleil haut. Les sentiers sont doux, les falaises escarpées, les étudiants contents, et nous essayons d’apercevoir les phoques…

Igp5964

A part quelques leprechauns cachés sous les bosquets de fleurs jaunes qui sentent le bounty (on sent la fille calée en nature qui sommeille en moi)…je n’ai rien vu.

Le tea-time annonçant l’heure du retour, nous remplissons nos poches de gâteaux au chocolat et regagnons le train où nous retrouvons nos étudiants. Tout le monde descend à Conolly Station, d’où nous rejoignons notre auberge pour un débrief de la semaine écoulée.

20150419 195510

Puis chacun va profiter de sa dernière soirée.

Nous allons, entre prof, prendre notre diner au Fitzsimons, un peu extra, plein de musique, d’Irish dance et de bonne humeur. Il est un peu dur pour moi de quitter cet endroit, mais je dois être raisonnable, demain je dois être à l’aéroport à 4h30…et je dois faire mon sac. La nuit passe facilement, de conversation avec des étudiants à d’autres conversations avec d’autres étudiants.

Un moment de partage qui finit bien cette semaine. Il ne me reste plus qu’à leur mettre une note, et à monter dans le bus direct pour Dublin Airport.

Les GPN en Irlande 5

Samedi 18 avril :

Direction la plage !!! Oui oui ; le soleil brille et nous avons envie de sable fin.

La marée est basse, mais le vent très froid quand nous arrivons. Mais peu importe la motivation est là, et nous enfilons….nos gants ! Car ce n’est pas pour le farniente que nous sommes à Sandymount à 9h du matin…mais pour nettoyer la plage. Nom de code de l’opération : CleanCoast.
Et voilà nos 44 ninjas et nous-mêmes qui récupérons cannettes, plastiques, culottes ??, lunettes des années 70, et autres objets aussi surprenant les uns que les autres…

Igp5877

Igp5912

La marée montante nous oblige à faire vite, quitte parfois à mouiller non pas le maillot mais les chaussures pour récupérer une bouteille à la mer.

L’après-midi est libre, et nous recherchons la culture. Encore accompagnée de Myriam et Cédric, nous allons vers Trinity College, l’université, où nous assistons à un match de criquet…dont les règles resteront un mystère à jamais, puis à un de rugby.

Nos pas nous conduisent ensuite jusqu’au Musée d’Histoire Naturelle, où je rencontre mes amies les loutres, mais aussi et surtout tous les personnages de Disney (oui oui, on peut être une adulte responsable et garder un regard d’enfant sur les phacochères, les suricates, les lions, les sirènes, les paresseux, les mammouths, etc etc…)

Igp5932

Et pour nous revigorer, rien de tel après cette longue journée en mode coup de soleil, qu’un Irish Stew accompagné d’une Kilkenny, autre breuvage délicat local.

Les GPN en Irlande 4

Vendredi 17 avril :

Une moitié du groupe est partie tôt vers le Lycée Français d’Irlande, pour notre moitié c’est petit bac en anglais avant de prendre leur place.

Aujourd’hui, les étudiants ont organisé des animations sur le tri des déchets pour les classes de primaires de l’établissement privé : création de mascottes avec des déchets, jeu de l’oie, jeu des 7 familles…tout le monde s’amuse en apprenant. Ou l’inverse.

Igp5866 snapseed

Igp5869 snapseed

La fin de la classe sonne, chacun se sépare pour vaquer à ses activités : pour nous soirée tranquille à l'auberge, repas-repos.

Les GPN en Irlande 3

Jeudi 16 avril :

Aujourd’hui, on peut prendre un peu son temps, la visite du matin est à 300 mètres : au Belvedere College.
On grimpe sur les toits, accueillis par Andrew qui va nous transmettre la passion de son projet d’Urban Farm (ferme urbaine) : utiliser les toits assez solides pour faire pousser des plantes avec un système d’hydroponie. Une fois de plus nous sommes tous épatés devant l’ingéniosité du système avec les rejets des poissons dans l’eau qui fournissent l’apport en minéraux dont ont besoin les plantes !

20150416 103149

Les questions fusent et c’est difficilement que nous laissons la place au groupe suivant.

L’après-midi, nous marchons, marchons, marchons encore pour rejoindre le Visitor’s Center du Phoenix Parc, ancien domaine royal, devenu désormais parc public, il abrite à ce jour plus d’une centaine de daims qui vivent en totale liberté. L’un des responsables du parc nous explique donc l’importance de l’éducation du public (qui a tendance à rouler n’importe comment et à écraser les daims, et surtout à leur faire comprendre l’importance de la laisse pour leurs chiens qui attaquent les faons à peine nés !)

Avec Myriam et Cédric (le prof de sport), nous décidons d’aller visiter la vile. Ce sera l’après-midi de la loose : les églises sont payantes (parfois plus chères que les musées !!!) et le château ferme à 16H30…On trouve un joli banc et on profite…du soleil !

La mine rosie, nous rejoignons notre dernier camarade à Temple Bar…rempli de touriste, et nous portons notre choix sur un pub voisin.

La première Guiness arrive enfin…accompagné du traditionnel Fish and Chips !

20150416 200320

20150416 210218

Nous nous délectons du breuvage et de son accompagnement solide…puis…nous essayons de payer ! 20 minutes à attendre portefeuille à la main devant le comptoir nous suffisent, nous faisons un grand sourire et disons au revoir en refermant la porte derrière nous.

Comme de grands enfants, nous éclatons de rire dans les rues pavés de Fleet Street et regagnons joyeusement nos pénates.

Les GPN en Irlande 2

Mercredi 15 avril :

Un « réveil » douloureux…une nuit trop courte : entre deux de mes compagnons de chambre relativement bruyants, un lit superposé qui grince fortement à la moindre inspiration, et un monsieur quelque part qui doit être à la fin de son cancer des poumons pour racler et cracher si fort…un régal.

Petit-déjeuner pris, nous partons tous à pied au Botanic Garden de Dublin.

Igp5702 snapseed

Magnifique ! Des plantes de toute beauté mais surtout très surprenantes !!! (Voici celle qui a une tête d’oiseau !). C’est agréable de voir les jeunes dans leur élément nous parler une langue barbare : celle des naturalistes.

Igp5734 snapseed

Retour à l’auberge pour déjeuner avant de marcher dans la direction opposée : le quartier passif de Dublin, où nous rencontrons David Hugues, président de la Passive House Association, qui nous parle de son travail d’architecte tourné vers le développement écoresponsable tout en nous faisant visiter le quartier. Tout le monde est captivé et c’est sous les applaudissements qu’il nous quitte.

20150415 144719

Et puis ce soir…avec Myriam, la « prof d’anglais », nous cuisinons dans l’espace collectif, surprises de voir nos jeunes être de vrais cordons bleus ! Le temps du repas, des derniers réglages pour le lendemain, et nous regagnons nos lits…pour une nouvelle très courte nuit.

Les GPN en Irlande 1

Mardi 14 avril :

Le départ est lancé : le train stationné à la Part-Dieu se met en branle tout doucement direction Lille Europe.

Mes très chers 44 étudiants sont répartis dans des wagons différents ce qui occasionne de nombreux A/R, mais tout se passe bien…jusqu’à Marne la Vallée, où notre train est bloqué pour une durée indéterminée suite à un accident d’être vivant avec le train nous précédant…être vivant qui s’avère être un sanglier suicidaire

Quand on se promène avec une promotion de BTS Gestion et Protection de la Nature, on apprécie le comique de la situation.

Le stress monte néanmoins pour notre correspondance…que nous n’aurons pas, mais les gentils petits messieurs de l’Eurostar accepte de changer nos billets pour le train suivant…que nous avons failli manquer également à cause de la « perte » d’un billet…J’ai failli leur manger un doigt chacun pour leur laxisme !

Arrivés à Londres, nous prenons notre bus qui nous emmène à Londres Stansted d’où nous décollons enfin pour Dublin !

Je me retrouve au fond coincée entre deux algériens imposants, mais super intéressants ! Ils ont fui la guerre et le terrorisme de leur pays dans les années 80 pour atterrir sur l’ïle verte, qu’ils ne quitteront certainement plus maintenant qu’ils se sont habitués au climat. Echange de numéro, invitation à manger…comme d’habitude.

Et ce sont Peter et ses collègues qui nous accueillent à l’aéroport, nous font grimper dans leurs bus et nous déposent à Mount Eccles Court, notre auberge pour la semaine.

Répartition des chambres, posage de sac…ici, il est une heure du matin…et j’ai faim ! Bizarrement nous retrouvons une grande partie des étudiants au Burger King du coin… 2h…rideau !