De Tiflis à Erevan

22 avril 2015

Package habituel, et mise en jambe. Littéralement, je dois sortir de la ville pour commencer mon stop.

Sur la route je rencontre un américain qui vit ici depuis 10 ans et un de ses amis. Ils sortent de prison où ils ont passé la nuit suite à une altercation dans un bar, et rentrent chez eux.
Ne voulant pas me laisser faire du stop, ils me font grimper dans un bus pour Marneuli, en direction de la frontière arménienne.

Le temps de traverser la ville, et voilà qu’une voiture s’arrête, avec un homme à l’intérieur, et plein de poulets morts !

Igp6073 snapseed

Ce sont ensuite deux azéris, avec qui je peux converser en turc, qui me permettent de rejoindre Sadakhlo, le dernier village avant la frontière, que je rejoins à pied.

Igp6074 snapseed

Les formalités passées, c’est une famille arménienne qui m’emmène jusqu’à Siktap, dans les montagnes, où Narek et Edward prennent le relais pour me déposer au centre d’Erevan…où j’ai la surprise de tomber sur deux membres du groupe System of a Down, qui sont descendus au Mariott, sur la place de la République, où il donneront leur concert pour les 100 ans du génocide arménien demain soir.

Igp6096 snapseed

Des fans les attendaient, beaucoup sont très jeunes et sont tout tremblants lorsqu’ils me montrent leur guitare que Serj Tankian, chanteur, vient de dédicacer.

Igp6088 snapseed

C’est en cherchant quelqu’un qui parle anglais, que je tombe sur Narek à qui je demande l’adresse d’une auberge de jeunesse où d’un office de tourisme. Il me dit qu’il n’y en a pas (d’office) et me propose de m’héberger pour la nuit, il doit juste retourner travailler une heure et viendra me récupérer ici à 20H30.

C’est en l’attendant que je fais la rencontre de Julie, française, qui me demande si j’ai besoin d’aide et avec qui je commence à papoter voyage, photo et Arménie, puisque c’est son second voyage et qu’elle a déjà sorti un livre sur le sujet. Elle me conduit jusqu’à son auberge pour se poser un peu, puis nous retrouvons Narek et ses camarades qui nous emmènent au 8ème étage, sans ascenseur, d’un immeuble où se trouve le journal pour lequel ils travaillent et qui nous offre une superbe vue sur la Mère d’Arménie.
Julie retourne à son auberge, et David, Narek et moi-même prenons la direction de Républic Square pour prendre le métro. Voulant faire une photo de la station…je vois mes deux compagnons m’inviter à ranger rapidement mon bel appareil. Ici les photos sont interdites…imaginez que je sois une terroriste en répérage !!!! C’est ma première confrontation avec l’ancien régime soviétique…enfin, ancien, on y reviendra.

Le trajet en métro est long, la route à pied encore plus…je suis épuisée, souhaite une bonne nuit à Narek, et dort…toute habillée.

frontière erevan Tiflis autostop voyage gérogie arménie

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau